Vue à 360 de la passerelle Solférino de nuit

 
 

Pendant un siècle, c'est le pont en fonte inauguré par Napoléon III en 1861 qui permettait le passage de véhicules entre le quai Anatole-France et le quai des Tuileries. Construit par les ingénieurs du pont des Invalides Paul-Martin Gallocher de Lagalisserie et Jules Savarin, c'est la victoire en juin 1859 de la bataille de Solférino qui donne son nom à l'ouvrage. Fragilisé (notamment par des chocs avec les péniches), il est détruit et remplacé en 1961 par une passerelle piétonne en acier, démolie à son tour en 1992. 360° des ponts de Paris.
La nouvelle passerelle de Solférino reliant le Musée d'Orsay et le jardin des Tuileries a été construite entre 1997 et 1999 sous la direction de l'ingénieur architecte Marc Mimram. Elle a été inaugurée le 14 décembre 1999[1]. Franchissant la Seine d'une seule arche sans appui dans le fleuve, cette passerelle métallique est couverte de bois exotique. À chacune de ses extrémités, les fondations sous forme de piliers en béton s’enfoncent de quinze mètres sous terre et sa structure est un assemblage de six éléments de 150 tonnes fabriqués par les établissements Eiffel. L’architecture de l’ouvrage ont valu à Marc Mimram de recevoir le prix de l’Équerre d’argent pour l’année 1999. Elle propose des bancs et des candélabres aux promeneurs, qui peuvent rejoindre le jardin des tuileries par le souterrain de la rive droite. Panoramique de la passerelle solferino de nuit. Elle a été rebaptisée du nom de Léopold Sédar Senghor le 9 octobre 2006 à l’occasion du centième anniversaire de la naissance de celui-ci. C'est en regardant la Seine et le ciel couvert depuis ce pont, un soir, que le compositeur français Claude Debussy eut l'idée d'écrire un de ses Nocturnes pour orchestre, prénommé Nuages. photo paris passerelle solferino de nuit

 


 
    Recommandez ce panorama à un amis
Get Quicktime

Listed in The Paris Directory